L'intercession dans la religion chrétienne

Marie

Pourquoi des gens adorent une statue ? Pourquoi passer par sainte Anne, par Joseph ou Marie, quand on peut aller directement à Dieu ? Pourquoi recourir à des " intermédiaires " alors que Jésus nous invite à dire simplement : Notre Père qui es aux cieux...? C'est à ces questions que nous allons tenter de répondre brièvement sur cette page!


Communion des saints

Ces réflexions nous invitent à faire le point sur la " communion des saints " et sur la prière d'intercession les uns pour les autres dans la grande famille de Dieu. Elles nous invitent à mieux situer, dans le plan de Dieu, la dévotion plus spéciale à Marie, Joseph, Anne, François d'assise, Thérèse de l'Enfant Jésus, etc.

Il est important au départ d'affirmer sans restriction que la source de toute grâce jaillit du coeur de Dieu.

"Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation; il nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque affliction que ce soit " (2 Co 1, 3-4).

Dans l'héritage spirituel du Peuple de Dieu, la prière d'intercession s'inscrit donc dans l'accueil de l'amour de Dieu, un amour qui nous rend fraternels et solidaires de toute la grande famille humaine.

En écoutant les confidences de ceux qui prient Marie ou Anne, on a vite fait de discerner qu'ils n'adorent pas une statue. Ils viennent prier Dieu en demandant à sainte Anne et à sa fille Marie d'appuyer leur prière.

À l'invitation de Jésus, ils vivent les deux commandements qui n'en font qu'un : aimer Dieu et aimer ses frères et soeurs dans un va-et-vient d'accueil et de don qui s'inscrit au coeur de la volonté de Dieu.

Cette solidarité dans la grande famille de Dieu se vit " sur la terre comme au ciel ". Elle fait dire à la petite Thérèse : " Je passerai mon ciel à faire du bien sur la terre ".

L'amour de Dieu, répandu dans nos coeurs par l'Esprit Saint, nous ouvre aux autres (Rm 5,5). Les dons de Dieu sont toujours une communion. Ils sont reçus gratuitement en vue du bien commun. " Il y a, certes, diversité de dons spirituels... À chacun la manifestation de l'Esprit est donnée en vue du bien commun " (1 Co 12, 4-7). " Portez les fardeaux les uns des autres ", dit Saint Paul (Col 3, 13)

Prière d'intercession

C'est bien ce qui s'accomplit dans la prière d'intercession. L'adoration en esprit et vérité passe par le chemin de l'amour fraternel, selon le charisme unique de chaque personne. " Sur la terre comme un ciel ", Marie et sa mère Anne sont maman et grand-maman de tout le corps du Christ. Elle ne sont pas la source de la grâce, mais elles en sont des bénéficiaires privilégiées " en vue du bien commun ".

Parce qu'elles nous aiment et que nous les prions, elles connaissent nos besoins. Parce qu'elles sont proches de Dieu, elle prient pour nous, elle intercèdent pour nous en portant une attention plus spéciale à ceux et celle qui ont davantage besoin d'aide pour poursuivre leur pèlerinage de vie.

Le signe de Cana est révélateur. Marie intervient auprès de Jésus : " Ils n'ont plus de vin ". Jésus semble faire la sourde oreille : " Mon heure n'est pas venue ". " Faites tout ce qu'il vous dire ", dit alors Marie aux serviteurs. Et le prière confiante de Marie, son intercession, amène Jésus à devancer l'Heure de sa manifestation (Jn 2, 1-12).

Cette démarche de Marie nous dévoile la mission de sainte Anne. Anne écoute nos prières avec l'intuition spéciale d'une grand-maman qui sait deviner nos besoins plus importants. Elle nous conduit à Jésus qui nous conduit à Dieu. Et Dieu nous renvoie à nos frères et soeurs pour être sel de la terre et lumière du monde.

Pour ses enfants, elle est toujours si bonne. Invoquons-la, nous la verrons aux cieux ".